Ethereum : la deuxième cryptomonnaie après le bitcoin

Ethereum : la deuxième cryptomonnaie après le bitcoin

Avec une capitalisation boursière de plus de 70 Md€ (en 2017), l’Ethereum occupe la seconde place sur le marché des devises cryptographiques, après le Bitcoin. C’est pourquoi les crypto-investisseurs sont de plus en plus nombreux à suivre de près l’évolution du cours de l’ETH. En tout cas, l’histoire de cette monnaie électronique décentralisée est inspirée du Bitcoin. Le point dans cet article.

Qui est le créateur de l’Ethereum ?

C’est le développeur russo-canadien Vitalik Buterin qui a créé l’Ethereum en 2015. Il a commencé à travailler sur ce projet dès l’âge de 17 ans (en 2011). Afin de concrétiser ses rêves, il se mit à étudier de près le fonctionnement du blockchain du Bitcoin. Grâce à l’intervention de nombreux développeurs du monde entier, le jeune Vitalik Buterin a pu publier le livre blanc ou « White Paper » d’Ethereum en 2013. Un an plus tard, la plateforme Ethereum est née, ce qui incita le jeune programmeur à collaborer avec le Dr Gavin Wood. L’annonce officielle a été publiée lors de la Conférence nord-américaine au début de l’année 2014. Les premières devises « Éthers » ont été diffusées pendant cette même période de l’année dans l’objectif de récolter des fonds pour la plateforme, laquelle est devenue fonctionnelle en 2015. Les premiers contrats intelligents ou « Smart Contracts » ainsi que les applications décentralisées ont été créés au cours du mois de juillet 2015.

Pourquoi l’Ethereum est-elle devenue la deuxième cryptomonnaie de l’histoire ?

Le Bitcoin est la toute première monnaie cryptographique de l’histoire. Mais d’autres développeurs se sont inspirés de la technologie de blockchain du Bitcoin pour développer leurs propres devises électroniques décentralisées (y compris l’Ethereum). Il s’agit principalement des développeurs du réseau bitcoin qui ont décidé d’abandonner le navire pour voguer vers d’autres horizons. Charles Hoskinson par exemple, a quitté son poste de consultant en 2013 pour créer une école de formation en ligne dédiée au Bitcoin, après avoir constaté la forte croissance du marché des devises cryptographiques. Il a alors décidé de collaborer avec d’autres développeurs pour créer des contenus libres d’accès ou « open source ». Il a également sollicité l’avis de ses étudiants afin de réaliser son rêve le plus cher : celui de lancer une cryptomonnaie à valeur stable. Avant de devenir l’un des huit cofondateurs d’Ethereum, Charles Hoskinson mit à pied d’œuvre un forum de discussion dédié au projet Invictus. Son objectif était de réunir des développeurs passionnés et intéressés par son projet. Il faut reconnaître que sa stratégie a porté ses fruits, car l’Ethereum est aujourd’hui devenue la deuxième cryptomonnaie de l’histoire.

Conclusion

Si l’Ethereum occupe une place prépondérante sur le marché des monnaies cryptographiques, c’est parce qu’elle s’est inspirée de l’histoire de la technologie utilisée par le Bitcoin, le « blockchain ». Mais c’est aussi en grande partie grâce à ses caractéristiques propres (Smart Contracts, applications décentralisées) qu’elle est devenue la deuxième cryptomonnaie de l’histoire. Il faut retenir que la devise électronique de la plateforme Ethereum est l’Éther (ETH). Tout comme celle du Bitcoin, elle obéit à la loi de l’offre et de la demande.