Bitcoin : la première cryptomonnaie de l’histoire

Bitcoin : la première cryptomonnaie de l’histoire

Il est indiscutable que le bitcoin rapporte beaucoup d’argent. De fait, le cours du BTC est de 5 751,97 € (au moment de la rédaction). La première cryptomonnaie de l’histoire fit son apparition en 2008, et a célébré son 10e anniversaire le 18 août dernier. Aujourd’hui, sa capitalisation boursière a dépassé les 290 Md€. Voici l’histoire passionnante du bitcoin.

Les grandes dates de l’histoire du bitcoin

 La première cryptomonnaie de l’histoire a vu le jour en janvier 2009 après la création du 1er bloc (genesis) de blockchain du Bitcoin. Mais le site bitcoin.org existait bien avant cette date. En effet, le 18 août 2008, une personne physique (inconnue) a réservé ce domaine afin d’y réaliser une transaction de manière anonyme. Le 31 octobre 2008, un certain Satoshi Nakamoto annonce qu’il travaille sur un nouveau système de monnaie électronique « peer-to-peer » (pair-à-pair), sans tiers de confiance. Fut alors fourni dans ce message adressé aux cyber punks un lien vers le domaine Bitcoin.org et qui permettait d’accéder au « White paper » ou livre blanc du Bitcoin. Ce dernier, pour rappel, résume le fonctionnement du protocole Bitcoin. Le 9 novembre 2008, le fameux cryptographe Hal Finney apporta des éclaircissements au sujet du « blockchain » ou chaîne de blocs. Il décida ensuite de travailler avec Satoshi Nakamoto afin de développer la première version du protocole Bitcoin. Ce sont ces deux personnages importants qui vont réaliser la première transaction de bitcoin le 12 janvier 2009. Le 5 octobre 2009, la valeur d’une BTC était estimée à 0,001 dollar (coût de minage du bitcoin). Le 22 mai 2010, Laszlo Hanyecz, un développeur américain qui habite en Floride (aux États-Unis) décida de se faire livrer deux pizzas contre 10 000 BTC, d’où la naissance du « Bitcoin Pizza Day ». Le 12 décembre 2010, le mystérieux Satoshi Nakamoto quitta le navire et confia la clé d’alerte du protocole, permettant d’envoyer instantanément un message aux nœuds (ordinateurs) du réseau Bitcoin, au développeur américain Gavin Andersen.

Qu’est-ce qui s’est passé après la disparition de Satoshi Nakamoto ?

 Après avoir confié les rênes du protocole Bitcoin à Gavin Andersen le 12 décembre 2010, Satoshi Nakamoto prit soin d’effacer toute trace de son existence. Le 15 juin 2011, l’ONG WikiLeaks a publié sur Twitter qu’elle accepte les dons en bitcoins, permettant ainsi au grand public de découvrir ce que c’est que le Bitcoin. Deux ans plus tard, une bulle financière éclata aux États-Unis avant d’entraîner une flambée des cours du BTC. Grâce à cela, le BTC a dépassé le seuil des 300 dollars avant de chuter à 40 dollars à la mi-avril. Il parait que le bitcoin peut être utilisé pour financer l’achat d’armes de guerre ou de produits illégaux à l’instar de la drogue. C’est en partie vrai, car certaines personnes ont déjà utilisé le BTC sur le site Silk Road pour faire du trafic de drogue. Heureusement que son propriétaire, Ross Ulbricht, s’est vu condamné à la perpétuité en 2015. Quoi qu’il en soit, le marché noir existe toujours et certains sites comme Dream Market continuent d’exercer des activités illégales avec le bitcoin. Le cours du BTC a dépassé les 1 000 dollars le 28 novembre 2013. Mais la faillite de la plateforme d’échange MtGox, causée par le piratage du réseau Bitcoin, a modifié la donne. Le 2 mai 2016, l’informaticien australien Craig Wright affirma qu’il était l’inventeur de la première cryptomonnaie de toute l’histoire. Mais faute de preuves tangibles, l’identité de Satoshi Nakamoto qui possède une fortune colossale de 7,25 Md€ n’a pas encore été démasquée jusqu’à ce jour.

En août 2017, la communauté Bitcoin décida de réaliser un « hard fork », lequel a donné naissance au nouveau protocole appelé Bitcoin Cash. Après le lancement des premiers contrats à terme sur le Bitcoin, le cours du BTC a atteint un record historique de 19 891 dollars le 17 décembre 2017.